La télévision dans tous ses états

Une famille devant un téléviseur dans les années 50

Dans un communiqué de presse intitulé « La télévision dans tous ses états », Médiamétrie nous donne quelques informations très intéressantes sur les habitudes de consommation des téléspectateurs français.

On peut y lire que nos concitoyens passent 3H47 par jour devant un programme de télévision, et que cette durée d’écoute s’est accrue de 15 minutes par jour et par personne en 2011.

On imagine aisément que le temps passé par un patient convalescent dans son lit d’hôpital est  supérieur, s’agissant dans l’enquête d’une moyenne.

C’est 98,2% des foyers qui sont équipés d’au moins un écran, les ¾ de ces écrans étant aujourd’hui compatibles HD.

C’est le direct et l’évènementiel qui font la force et l’attrait de la télévision nous explique Médiamétrie.
Les chaînes de la TNT pèsent pour plus d’1/5 de l’audience, et la réception numérique représente aujourd’hui 98 %, après l’achèvement en Novembre 2011 du passage en tout numérique.

Reste  privilégié pour le visionnage en live, le téléviseur qui est toujours considéré par le public comme l’écran du foyer le plus important, synonyme de divertissement, de qualité d’image et de grande dimension.

L’article révèle toutefois la tendance « Attaché à l’interaction et souhaitant poursuivre l’expérience avec les programmes au-delà de cet écran, le public le complète par l’écran d’ordinateur, la tablette, le smartphone, en live ou en différé. Avec en moyenne 5 écrans par foyer, les possibilités ne manquent pas. Les contenus poursuivent leur parcours sur le web comme le confirme la nouvelle mesure d’audience de la vidéo sur internet lancée par Médiamétrie//NetRatings fin 2011: 29,4 millions de personnes, soit 7 internautes sur 10, ont regardé une vidéo sur ordinateur en novembre 2011. »

Ce qui permet à  Alexandre Fourmond, Directeur Marketing de LG Electronics France, de tracer la perspective suivante « la rencontre de la télévision et d’Internet est une véritable opportunité d’ouverture vers un nouveau monde d’usage, de convergence et de contenus qui vont révolutionner l’usage de la télévision. Pour les téléspectateurs, cette rencontre se matérialise grâce aux Smart TV dont le menu, l’ergonomie, la télécommande et la puissance ont été entièrement réinventés. Si aujourd’hui, 18 % des téléviseurs commercialisés sont « connectables » à Internet, 80 % le seront d’ici 2015 ».

En conclusion de l’article,  Julien Rosanvallon, Directeur du Département Télévision de Médiamétrie, souligne : « 2011 a été une année forte pour la télévision. La prise en compte du différé dans la mesure montre l’attrait des nouveaux modes de consommation de la TV, et cela alors que la durée d’écoute en live a continué de progresser. 2012 sera l’année de la mesure de la catch-up qui est une des dimensions clés de la « tv connectée ». »

L'arrivée de la TNT

Illustration tirée d'un article de Télérama

Bien connaître les attentes du « public » est une donnée à prendre en considération lors des choix que feront les établissements de santé lors de la concession ou la délégation du service télévision, afin que le patient retrouve durant son séjour son univers quotidien.

Le choix des contenus proposés devra être pensé, réfléchi.

Pléthore de chaines, n’est pas forcément la solution la plus judicieuse. Les chaînes dites « historiques » représentent encore 71,1% de l’audience, et les chaînes thématiques 28,9%.

Ainsi, nous pensons qu’une bonne stratégie de l’offre de contenus doit prendre en compte les « habitudes de consommation » du bassin de vie ou se situe l’établissement. Nous pensons aussi qu’il convient de bien analyser les origines des patients de nationalité étrangères fréquentant l’établissement, pour guider le choix des programmes qui pourront les intéresser dans le bouquet proposé.

De même, dans les régions frontalières, nous savons l’intérêt pour certaines chaines des pays voisins.

Et puis, dans l’offre de programmes, ne pas oublier  l’offre spécifique destinée aux enfants, avec des contenus dédiés.

Un point technique d’importance à ne pas négliger sera la qualité du réseau. Dans un bâtiment, ou un ensemble de bâtiments,  la qualité du signal reçu comptera tout autant (voire plus) que la qualité du matériel installé. Le plus bel écran ne compensera jamais un réseau défaillant.  De la réception (antenne, tête de réseau) à la prise murale, l’exigence du respect des normes sera indispensable pour une mise en valeur des contenus qui seront diffusés. Sans compter la fiabilité éprouvée d’un réseau bien étalonné.

On voit bien au travers de ces lignes, l’importance de la télévision comme outil de divertissement, et les établissements qui s’attacheront à proposer une prestation de qualité contribueront à améliorer la satisfaction des patients et l’image de modernité des prestations hôtelières proposées.

Source : Article Médiamétrie La télévision dans tous ses états

Les commentaires sont fermés.